Salées ou sucrées

Les cuisines de nos maisons fleuraient bon en ce premier week-end de Février.

Parents et enfants se sont essayés à faire sauter (avec plus ou moins de réussite…) les crêpes à l’occasion de la Chandeleur.

Cette fête judéo-chrétienne célébrant la présentation du Christ au Temple 40 jours après sa naissance (soit 40 jours après Noël donc…!) est à l’origine une fête paiënne latine.

Chez les romains, » lors de la fête des chandelles », on veillait les morts à la lueur des cierges tout en célébrant le dieu de la fécondité.

Pour les Celtes, le début du mois de Février était marqué par un rite de purification. Le premier Février, on célébrait Imbolc, le jour de Brigit la déesse mère de Dana. Cette fête était celle du renouveau, des prémices du printemps. Elle symbolise la fécondité, l’intuition, l’étincelle de la créativité, la poésie, le feu sacrée des jours qui rallongent…!

Mais, me diriez-vous, quel est donc le rapport avec notre habitude de faire sauter les crêpes le jour de la Chandeleur?

Cette tradition est bien ancrée dans différentes cultures. La crêpe y est figurative du Soleil… Dont on apprécierait grandement le retour.

Selon les Chrétiens, manger des crêpes permettrait de s’assurer une bonne récolte de blé. il est alors d’usage de faire sauter la première crêpe de la main droite tout en tenant un Louis d’or dans la main gauche.

On retrouve donc encore  aujourd’hui à travers le monde, une déclinaison de nos  traditionnelles crêpes pour fêter la Chandeleur: des crumpets en Angleterre, des tamales  au Mexique, les fameux dorayakis japonais, les msemens marocaines ou encore les farinata en Italie.

Et si nous variions nous aussi les plaisirs dans nos cuisines? Pourquoi ne pas remplacer le lait de vaches par un lait végétal? Oser la farine de blé semi-complète, ou même carrément essayer une autre forme de farine? Qui a déjà testé les crêpes sans oeufs??

Quand à la garniture, le nombre de possibilités est possibilités illimité !

Lucie de « Festoyez » nous livre quelques recettes en exclusivité:

    • Crêpes petit épeautre-blé

150 g de farine petit épeautre

100 g de farine de blé variétés anciennes

1 oeuf

25 gr de sucre

1 pincée de sel

1/2 l d’eau

 

Avec le petit épeautre, pas besoin de lait, il donne la saveur et un certain moelleux.

Un certain tour de main et le bon temps de cuisson vous garantissons une crêpe savoureuse

    • Galette de sarrasin et sa garniture créole

Galette

250 gr de sarrasin

1/4 l d’eau

1 pincée de sel

Ce pâton reste 1 nuit au frigo

puis ajouter 1/4 l d’eau

Garniture

Haricot rouge cuit et broyé avec 

Sauce tomate

Gingembre

Piment

Sel

Huile de tournesol

Trouver une consistance assez épaisse et ajouté au moment de servir une verdure: persil, graines germées, mesclun.

Cette galette est à elle seule un repas de roi!

 

 

Dans tous les cas, quelques soient vos goûts et votre créativité, vous trouverez facilement, de quoi réaliser votre festin auprès de nos épiceries et producteurs charentais partenaires ici

Alors plutôt salées ou plutôt sucrées?!

Abonnez-vous à nos articles